Archives de catégorie : Trucs & Astuces

Changer de profile avec votre openSPOT(1 ou 2) via votre appareil radio

Pour les utilisateurs qui souhaitent exploiter davantage le potentiel de leurs openSPOT1 ou openSPOT2 de SharkRF, une fonction très intéressante s’offre à eux!

Si vous désirer utiliser plus d’un « connector », disons par exemple que vous souhaitez basculer entre la connection DMRQ et Brandmeister, ou bien que vous aimeriez passer du mode DMR au mode D-Star, vous pourriez le faire sans devoir accéder à la page de configuratio de votre openSPOT. Vous pourriez le faire tout simplement en acheminant la commande à votre openSPOT par l’entremise de votre appareil radio… une commande « RF »!

Continuer la lecture de Changer de profile avec votre openSPOT(1 ou 2) via votre appareil radio

SharkRF openSPOT2… la procédure de mise à jour du firmware simplifiée

Depuis la sortie récente de l’openSPOT2 de SharkRF, les mises à jour de firmware quasi-quotidienne défilent! La procédure de mise à niveau est maintenant devenu très simple, et peut même être entièrement automatisée si l’utilisateur souhaite se dégager de cette tâche.

Maintenant, nul besoin de débrancher son appareil et de le relier à un PC pour procéder à la mise à niveau. L’ensemble de ce processus se déroule maintenant à partir du navigateur Internet… sans plus!

Continuer la lecture de SharkRF openSPOT2… la procédure de mise à jour du firmware simplifiée

L’enregistrement et le maintien d’un DMR id, des instructions en français!

Nous serons heureux de vous informer que notre collègue VA2DG Daniel, qui travaille activement avec l’équipe RadioID.net, a mit à notre disposition, par l’entremise de son site Internet, une version francophone qui explique en détail la création et le maintien des DMR id. Une saine gestion de l’attribution et du maintien des DMR id est essentiel afin d’assurer la pérénitée et le bon fonctionnement du DMR.

Vous pouvez consulter la documentation si vous souhaitez créer un nouvel DMR id à l’adresse suivante : Création d’un DMR id par VA2DG Daniel.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la gestion de votre DMR id  (mot de passe, adresse, information, etc.), vous êtes invité à consulter également cette documentation : Gérer votre compte DMR id par VA2DG Daniel.

Nous tenons à remercier VA2DG Daniel pour sa contribution dans la communauté DMR au Québec et de nous partager ces documents. Vous pouvez visiter le site Internet de VA2DG Daniel à l’adresse suivante : http://va2dg.ca.

73 de Jeff | VA2SS

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022

Visualiser la position et la distance de votre interlocuteur, c’est possible en DMR!

Il est maintenant possible, avec le mode numérique DMR, de visualiser la position et la distance de votre interlocuteur; sa position et sa distance en fonction de la vôtre.

Comment est-ce possible? Et bien les utilisateurs d’appareils Motorola et Hytera seulement pour le moment, qui possèdent un appareil avec un module GPS intégré, peuvent activer une fonction de leur appareil qui permet d’envoyer à son interlocuteur, simplement en appuyant sur le PTT lorsque celui-ci débute la communication, de transmettre simultanément une trame de données qui contient sa position GPS.

Bien entendu, votre appareil doit être muni également d’un module GPS. Celui-ci peut ainsi calculer instatanément la position de votre interlocuteur selon votre position, et vous afficher également la distance qui vous sépare.

De quelle façon s’assurer que le « code plug »
de son appareil soit configuré adéquatement.
Voici comment faire.

Étape 1

Assurez-vous d’activer la fonction GPS de votre appareil.

Étape 2

Assurez-vous d’avoir sélectionné les fonctions « Call location » et «Voice with location » afin de vous assurez de transmettre votre position à votre interlocuteur lorsque vous appuyez sur le PTT »

Le résultat est très intéressant….
voyez par vous même!

Bonne expérimentation!

 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022

Une fonction utile en DMR, la fonction « itinérance »

Certains appareils DMR, tel que plusieurs appareils Motorola et Hytera, offrent une fonction très intéressante qui permet aux utilisateurs qui sont en déplacement, de mettre de côté la nécéssité de devoir manuellement changer de canaux lorsque ceux-ci changent de régions, de répéteurs. Cette fonctionnalité est appelée « itinérance » ou en anglais le terme utilisé est « roaming ». En fait, cette fonction, une fois bien intégré dans le « code plug » de l’utilisateur, va gérer de manière automatique le changement de canaux (de répéteur) basé sur le critère de l’intensité de qualité de réception « RSSI ». L’acronyme RSSI signifie « Received Signal Strengh Indication ». En français, c’est l’indicateur du signal radio reçu exprimé numériquement en décibel (dB).

Prenons par exemple un appareil Hytera. Pour activer la fonction d’itinérance et pour que celle-ci fonctionne efficacement, l’utilsateur doit préalablement préparer son « code plug » avec les informations suivantes.

La fonction « IP Multi-site connect » doit être activé, et la liste d’itinérance dont le canal est membre doit être sélectionné. Ne pas confondre « scan list » et « roaming list ».

La liste des canaux qui seront membres de la liste d’itinérance doit être également créée et complétée. Il doit y avoir un minimum de 2 canaux membres dans une liste d’itinérance… logique! L’utilisateur doit nommer cette liste qui sera par la suite utilisé avec chacun des canaux membre. Le seuil de tolérance « RSSI threshold » doit être également établi. Cette valeur dépend de plusieurs facteurs, dont la région, les habitudes de déplacement de l’opérateur, la couverture des répéteurs. Il n’y a pas de valeur « universelle ». L’utilisateur doit expérimenter!

Une valeur trop « agressive » vous fera peut-être changer de répéteur trop souvent. Et si la valeur est trop « conservatrice », l’appareil pourrait se voir forcer d’utiliser une répétitrice qui n’offre pas le rendement optimal à l’utilisatreur, celui-ci étant peut-être plus près d’une autre répétitrice qui offrirait une meilleure transmission.

Une fois la fonction d’itinérance activée, vous devriez être en mesure de visualiser une icône spécifique à l’écran de votre appareil vous indiquant que la fonction est en marche.

La fonction d’itinérance est une fonction avancée offerte avec la technologie DMR. Vous êtes invité à expérimenter afin de maîtriser cette fonctionnalité pratique!

À vous de jugez… et d’expérimenter !!!

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022

La calibration de la fréquence d’un « SharkRF », une étape importante!

Plusieurs parmi vous utilisent déjà un « hotspot », soit dans un cadre simplement ludique pour combler leur soif de l’expérimentation, soit par nécessité car aucun répéteur DMR n’est actuellement à leur porté dans leur région, ou plus simplement pour les deux!

Et bien l’usage des « hotspots » ne fait que croître depuis déjà plusieurs année. L’offre des choix qui s’offrent aux utilisateurs ne cesse également de s’étendre. Et pour cause, nous trouvons plusieurs modèles sur le marché aujourd’hui avec des niveaux de complexité d’utilisation variable.

Il est important de souligner qu’afin de les utiliser adéquatement, un point commun les réunis tous : il faut impérativement que l’émetteur-récepteur de votre « hotspot » soit calibré afin que sa fréquence d’exploitation soit la même (ou le plus près possible) de la fréquence de votre appareil radio que vous souhaitez utilisé. Dans le cas contraire, soit que vous n’aurez aucune transmission ou réception possible, ou bien les trames de votre transmission DMR ne seront pas adéquatement synchronisés, et votre qualité audio laissera à désirer, voir même inaudible pour vos interlocuteurs.

IMPORTANT : Afin de s’assurer d’une qualité de communication optimale, cette procédure doit être réalisée chaque fois que vous changez d’appareil radio. Surtout si vous choisissez d’utiliser un appareil provenant d’un fabriquant différent. 

Cet article présente l’exemple d’un SharkRF Openspot; un des plus convivial sur le marché pour les utilisateurs moins expérimentés.

En ce qui concerne le SharkRF, la méthode utilisée est relativement simple d’exécution, mais pas nécessairement évidente par le manque de clarté de la documentation. Mais bon, voici comment.

Avant de débuter : Avec l’aide de votre navigateur Internet de votre ordinateur, veuillez vous authentifier, si nécessaire, et accéder à la page de configuration de votre SharkRF.

Étape 1 : Il faut tout d’abord choisir dans l’onglet « connectors » l’option « DMR AutoCal », puis cliquer sur « Switch to selected ». Cette étape indique à votre « hotspot » que vous souhaitez calibrer sa fréquence d’exploitation avec votre appareil.

Étape 2 : Il est important de s’assurer que la fréquence d’exploitation de votre « hotspot » soit la même que celle configurée préalablement dans votre appareil. Votre maintenant prêt à démarrer la séquence de calibration.

47F545C8-C7BD-4660-8058-5743D690D195

Étape 3 : Vous démarrez le calibration en appuyant sur le PTT de votre appareil, et en le maintenant enfoncé tant et aussi longtemps que la procédure n’est pas terminé. Tout au long de cette procédure, le SharkRF cherche la meilleure combinaison de correction de la fréquence possible offrant le moins de perte (BER = Bit Error Rate), et offrant la meilleure synchronisation des trames DMR afin d’obtenir une audio optimale.

7334F8EC-9FCB-4444-8C83-A8DB53E98471

Étape 4 : Une fois cette étape terminée, le SharkRF vous indique « Finished » ainsi que la correction qui a été apporté à votre « hotspot » afin d’être optimal. Malheureusement ici, la valeur de la correction est exprimée avec plus ou moins de signification pour l’utilisateur; une valeur exprimée en « Hz » aurait été préférable, mais bon.

848AD18A-CF90-40AB-86A1-3EA40B95646D

Étape 5 : Mainenant que cette étape cruciale est terminé, vous pouvez remettre votre SharkRF au mode DMR de votre choix et faire des contacts!

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022

Hytera: De quel façon utiliser son « code plug » avec différents modèles!

Les appareils Hytera, comme ceux provenant du fabriquant Motorola, sont des appareils de classe « commerciale ». Souvent ces types d’appareils suggèrent moins de flexibilité pour les usagers, comme pour la manipulation des  « code plugs » par exemple.

La technique présentée dans cet article est dédiée pour les radio amateurs propriétaires d’appareils Hytera seulement et qui utilisent la même version du logiciel CPS pour programmer leurs appareils Hytera. Le niveau de connaissance requis pour effectuer cette manipulation est également pour les utilisateurs de niveau intermédiaire à avancé.

ATTENTION : Cette procédure est dédiée à une auditoire avertie seulement. Nous ne pouvons être tenu responsable.

L’astuce permet aux propriétaires d’appareils Hytera d’utiliser le même « code plug » avec plusieurs de leurs appareils de modèles différents. Donc de n’avoir qu’à entretenir un « code plug » pour l’ensemble de leur flotte d’appareils Hytera. La technique consiste à récupérer l’identité de l’appareil à partir d’un fichier source, et de substituer la trame du fichier avec celui du « code plug » de destination. Avec cette technique, vous faites « croire » au logiciel CPS qu’il communique bien avec le bon modèle d’appareil malgré cette manipulation!

Il faut rappeler que pour des raisons de sécurité et d’intégrité que nécessite l’environnement du monde commerciale, les appareils commerciaux valident davantage les prérequis nécessaires au bon fonctionnement de ceux-ci. Vous comprendrez alors que lorsque l’on parle du monde commercial, nous parlons également du monde de la sécurité, de la fiabilité….. et tout ça à un coût et des compromis bien sûr.

Prérequis… avant de débuter

Télécharger le logiciel fonctionnant sous Microsoft Windows qui vous permettra d’éditer les fichiers de manière brute… en anglais « raw file access ».

  1. Lien : Logiciel HEX Edit MX
  2. votre « code plug » de l’appareil source
  3. votre « code plug » de l’appareil destination

Notez que vous devez également vous assurer que les 2 « code plugs » qui seront utilisés lors de votre manipulation ont été préalablement créé avec la même version de logiciel CPS.

Étape 1

Il faut préalablement récupérer les 390 premiers octets; la trame d’information qui contient l’identité de l’appareil d’un fichier original d’un « code plug »… de l’appareil qui recevra la nouveau « code plug » par la suite.

Exemple : Je souhaite utilisé le « code plug » de mon appareil Hytera X1p avec mon appareil Hytera PD782G.

J’ouvre alors le « code plug » de mon Hytera PD782 avec le logiciel HexEdit afin de lui « voler » l’identité nécessaire qui sera copié ensuite dans le « code plug » de destination, celui de mon Hytera X1p que je souhaite utiliser avec mon Hytera PD782G.

Je sélectionne ensuite les 390 premiers octets. De la même façon que l’on ferait avec un traitement de texte comme Word. Et puis je fais la copie… « CTRL + C« . Ceci copie, dans le « clip board » de votre PC, le contenu des 390 premiers octets que vous avez sélectionné.

Étape 2

Par la suite, sans fermer le logiciel HexEdit MX, ouvrir le fichier « code plug » de destination; celui que vous souhaitez utiliser sur d’autres appareils.

Même procédure qu’à l’étape précédante , vous sélectionner les 390 premiers octets…. 0 à 390. Puis vous coller « CTRL + V » .Comme vous le feriez encore une fois avec un traitement de texte tel que Word.

Et puis vous sauvegarder le NOUVEAU « code plug ».

Vous êtes maintenant en mesure d’utiliser votre nouveau « code plug » sur votre appareil de destination.

Ouvrez maintenant votre logiciel CPS, brancher l’appareil que vous souhaitiez utiliser avec le « code plug » provenant de l’autre appareil , et Bingo! Voous pouvez maintenant faire écrire votre « code plug ».

Terminer le travail en double, en triple pour maintenir vos « code plugs »!

Ce n’est pas simple???  Nous comprenons et nous sommes là pour répondre à vos questions.

Lien : Contactez-nous en utlisant le formulaire!

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022

Qui parle? Téléversez tous les contacts DMR ID dans votre appareil

Qui parle? Aïe! L’écran de votre appareil vous affiche un numéro avec peu de signification pour vous! Alors qui parle? 

En attendant que les réseaux DMR offrent la possibilité de transmettre automatiquement votre DMR ID et votre indicatif lors d’une communication, comme on peut le retrouver en utilisant les modes D-Star et Fusion, plusieurs appareils DMR offrent un compromis en vous offrant la possibilité de télécharger la liste complète des DMR ID disponible à ce jour…. une base de données complète des DMR ID dans votre appareil…. oui c’est possible!

Est-ce cependant nécessaire d’obtenir et d’avoir accès à tous les DMR ID? Et bien non, pas nécessairement. Mais nous devons tout de même avoir un minimum de contacts locaux afin de nous permettre d’identifer plus facilement nos interlocuteurs. Mais ça demeure un choix personnel que les utilisateurs devront répondre eux-mêmes.

Nous vous proposons une démonstration vidéo de cette possibilité en utilisant l’appareil Retevis RT82 réalisée par Pascal VA2PV. Notez que la méthode peut varier d’un appareil à l’autre.

Cette démonstration est également disponible sur sa chaîne Youtube. Lien : Chaîne Youtube de Pascal VA2PV

Bon visionnement!

N’hésitez pas à lui laisser vos commentaires et de vous abonner à sa chaîne Youtube. Le lien pour accéder à son site web est également disponible dans la section « Liens Groupe Affiliés Externes » dans la section du menu latérale gauche.

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022