Nos communications DMR et l’étiquette suggérée

Nous souhaitons vous informer que nous avons reçu plusieurs commentaires au cours des dernières semaines de la part d’utilisateurs du réseau DMRQ mentionnant que le TG3022 était beaucoup trop sollicité pour de long QSO.  Le principal argument évoqué parmi ces commentaires étant que le TG3022 était avant tout un TG pour lancer un appel général et signaler sa présence. Les utilisateurs souhaitent généralement surveiller le TG3022 en toute quiétude dans l’éventualité d’un appel général ou pour simplement intervenir en cas de besoin. Plusieurs parmi eux perdrent de l’intérêt à entendre des communications trop longues et qui auraient pu très facilement se poursuivre en utilisant un QTAC ou un autre TG plus approprié.


Profitons du week-end pour prendre connaissance et expérimenter les QTAC. Ce n’est pas qu’une saine habitude à considérer pour exploiter efficacement les TalkGroups, mais également une façon de rehausser sa technique de communication DMR!


Tout d’abord, nous devons comprendre le concept des TG’s, et ce qui se passe en réalité lorsque nous parlons sur un TG statique sollicitant plusieurs répéteurs DMR.

« Prenons l’exemple concret suivant : les répéteurs du groupe DMRQ au Québec ont le TG 3022 programmé comme TG statique sur la « Time Slot 1 ». Chaque fois qu’un usager transmet, l’ensemble des répéteurs à travers la province sont sollicités. »

Une bonne pratique consiste à établir notre contact avec d’autres utilisateurs sur le TG 3022,  un TG  d’appel et de discussion de courte durée. Ces courts contacts, qui durent habituellement quelques minutes, devraient être considérés comme appropriés et ne dérange en fait personne. Mais si la conversation persiste, vous devriez convenir avec vos interlocuteurs du passage vers un TG dynamique sur la Slot 2. Comme par exemple sur l’un des canaux QTAC 320, 321 et 322 prévu à cette fin. De cette façon, vous ne monopoliserez pas l’ensemble des répéteurs, et vous permettrez à d’autres utilisateurs d’utiliser les autres répéteurs non-sollicités.

Ceci est particulièrement important si vous parlez à quelqu’un qui utilise le même répéteur que vous.

« Pourquoi voudriez-vous alors utiliser un TG statique à l’échelle de la province pour parler à votre collègue se trouvant dans le même secteur que vous? »

Dans ce cas-ci, au lieu d’utiliser un QTAC, l’utilisateur devrait considérer l’utilisation du TG 9 ou un TG régional prévu à cette fin.

Et maintenant, comment les utilisateurs de hotspots s’intègrent-ils avec cette réalité? Une réponse obtenue : « Eh bien, ils exacerbent le problème, car nous voyons beaucoup d’utilisateurs de hotspots parler les uns aux autres et sollicitant de nombreux répéteurs. »

N’oubliez pas d’être conscient de la façon dont un réseau DMR fonctionne, de faire preuve de gros bon sens et d’avoir seulement des communications courtes sur des TG statique à grande couverture. Les canaux TAC sont là spécifiquement pour que nous puissions avoir des conversations plus longues.

Bon contact!

73 de Jeff | VA2SS

N’oubliez pas de vous inscrire à notre liste de distribution afin de demeurer au courant des nouvelles actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et notre fil de nouvelles sur Twitter.

73 de toute l’Équipe DMRQ!

Facebook : Groupe DMR Québec
Twitter : @DMRQ_TG3022